GRASSI (E.)


GRASSI (E.)
GRASSI (E.)

Ernesto GRASSI 1902-1991

Ernesto Grassi a été l’une des figures les plus importantes de la philosophie européenne. Peu connu en France, où deux seulement de ses ouvrages, Humanisme et marxisme et La Métaphore inouïe , ont été traduits, il jouissait d’un grand prestige en Italie, sa patrie, et surtout en Allemagne, où il passa la plus grande partie de son existence. Son œuvre est d’ailleurs, pour l’essentiel, écrite en allemand.

Né à Milan, en 1902, Grassi étudia la philosophie dans sa ville natale, puis à Aix-en-Provence, avec Maurice Blondel. Une rencontre avec Husserl, à Fribourg-en-Brisgau, en 1924, eut une influence déterminante sur sa carrière et son destin philosophique, en achevant de le libérer de l’influence écrasante que le néo-hégélianisme de Croce et de Gentile exerçait à cette époque sur la philosophie italienne. À Marbourg, il suivit l’enseignement de Heidegger, qu’il accompagna en 1929 à Fribourg-en-Brisgau, et auprès de qui il resta près de dix ans en qualité de lecteur, puis d’assistant, et enfin de «professeur honoraire». La pensée de Heidegger le marqua profondément, même s’il prit assez tôt ses distances avec son maître pour des raisons tout à la fois humaines, politiques et philosophiques. En 1938, il fonda à Berlin, avec Romano Guardini, l’institut Studia Humanitatis, consacré à la défense de l’humanisme latin et italien, et qui prit, dans le contexte de l’époque, la signification d’une résistance à l’idéologie germanique. Pendant la guerre, il se réfugia en Suisse, où il enseigna à l’université de Zurich. Ensuite, pendant vingt-sept ans, il fut titulaire de la chaire d’histoire et de philosophie de l’humanisme à l’université de Munich, tout en ayant d’importantes responsabilités dans le domaine de l’édition (il dirigea chez Fink l’Humanistische Bibliothek , et chez Rowohlt la Rowohltsdeutsche Enzyklopädie et les Rowohlt Klassiker ). Jusqu’à l’extrême fin de sa vie, il eut une activité intellectuelle intense, publiant à un âge avancé certains de ses textes majeurs.

Son œuvre, livres, articles, préfaces, conférences, est très abondante, et on se contentera de citer quelques-uns des titres les plus significatifs: Macht des Bildes. Ohnmacht der rationalen Sprache. Zur Rettung des Rhetorischen (Puissance de l’image. Impuissance du discours rationnel. Pour sauver la rhétorique), 1re éd. 1970, 2e éd. 1979; Humanismus und Marxismus (Humanisme et marxisme ), 1973; Die Macht der Phantasie. Zur Geschichte abendländischen Denkens (La Puissance de l’imagination. Pour une histoire de la pensée occidentale), 1979; Rhetoric as Philosophy. The Humanist Tradition (La rhétorique comme philosophie. La tradition humaniste), 1981; Heidegger and the Question of Renaissance Humanism (Heidegger et la question de l’humanisme de la Renaissance), 1983; Einführung in philosophische Probleme des Humanismus (Introduction au problème philosophique de l’humanisme), 1986; La Metafora inaudita (La Métaphore inouïe ), 1990. Cette œuvre se déploie sur deux plans, qui peuvent, à un regard superficiel, paraître distincts. Il y a les travaux de Grassi philologue, spécialiste de l’histoire de l’humanisme italien de la Renaissance, à qui l’on doit des éditions savantes, traductions, introductions, consacrées entre autres à Salutati, Bruni, Pontano, Guichardin, Bruno, et Vico (considéré par lui comme le dernier et le plus grand représentant de la tradition de l’humanisme rhétorique dont le père est Cicéron). Et il y a les textes de Grassi philosophe, où il traite de la puissance de l’image et de l’imagination, et de l’opposition entre le langage logico-rationnel, qui est le présupposé de l’onto-théologie occidentale, et la parole poétique, métaphorique et pathétique, proche de l’être, de l’«abyssal». Mais ces deux aspects de la pensée de Grassi ne font qu’un, et l’essentiel de son effort consiste à montrer, à partir de Heidegger et contre Heidegger, que l’humanisme latin échappe à la «clôture métaphysique». Heidegger, dans sa Lettre sur l’humanisme (publiée pour la première fois, il faut le souligner, par Grassi en 1947, dans une collection qu’il dirigeait alors en Suisse), soutient que «tout humanisme est métaphysique». En cela, pense Grassi, il est victime de son ignorance de l’authentique humanisme italien (qu’il ne faut pas identifier au seul néo-platonisme florentin) et aussi du préjugé qui l’amène à privilégier exclusivement les sources grecques et allemandes.

Bien au contraire, s’il est, selon Grassi, une tradition qui, dès l’origine, a su échapper à la prééminence du discours logico-rationnel, démonstratif, médiat et dialectique, c’est bien celle de la rhétorique, qui a toujours été à l’écoute du langage des poètes, langage indicatif, immédiat, sémantique et pathétique. La rhétorique, en ce sens, a non seulement une portée philosophique profonde, elle est philosophie (Rhetoric as Philosophy est le titre d’un de ses ouvrages les plus significatifs). Et celui qui a le mieux réalisé cette identification des deux courants qui ont divergé depuis Platon est Vico, qui, à la lumière des analyses grassiennes, apparaît sous un jour tout à fait nouveau. Mais c’est toute la lecture de la philosophie et de la littérature occidentales, des Grecs à Proust, qui se trouve ainsi renouvelée, dans des analyses où se rencontrent, en une alliance unique, l’érudition philologique, la sensibilité poétique et la profondeur spéculative.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Grassi — puede hacer referencia a: Personas Alex de Grassi, guitarrista estadounidense. Claudio Grassi, político italiano. Davide Grassi, escritor y periodista italiano. Ernesto Grassi, filósofo italiano. Franz Dominic Grassi, comerciante alemán. Giovanni …   Wikipedia Español

  • Grassi — ist der Familienname folgender Personen: Achille Grassi (1456–1523), italienischer Kardinal Alex de Grassi (* 1952), US amerikanischer Gitarrist Anton Matthias Grassi (1755–1807), österreichischer Bildhauer Carlo Grassi (1520–1571), italienischer …   Deutsch Wikipedia

  • Grassi — was the surname of an Italian noble family, and can refer to: *Orazio Grassi, Italian Jesuit astronomer and mathematician *Giovanni Battista Grassi, Italian zoologist *Giacomo di Grassi, Italian fencing master *Lucas Di Grassi, Brazilian race car …   Wikipedia

  • Grassi — Grassi, Joseph, geb. 1756 zu Udine in Friaul (während er selbst 1768 als sein Geburtsjahr u. Wien als seinen Geburtsort angab), studirte Malerei in Wien, ging von da nach Warschau u. wurde Professor der Kunstakademie in Dresden. Seit 1816 lebte… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Grassi — Grassi, 1) Anton, Bildhauer, geb. 1755 in Wien, gest. daselbst 31. Dez. 1807, bildete sich auf der dortigen Akademie besonders bei J. W. Beyer und wurde später Modellmeister der kaiserlichen Porzellanfabrik. Eine 1792 nach Italien unternommene… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Grassi — Grassi, Anton, Bildhauer, geb. 1755 in Wien, Modellmeister bei der kaiserl. Porzellanfabrik (berühmt seine Figuren aus Biskuitporzellan), seit 1794 Direktor der Wiener Akademie, gest. 31 Dez. 1807. – Sein Bruder Jos. G., Maler, geb. 1757 in Wien …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Grassi — Grassi, Jos., einer der besten neuern Porträtmaler, geb. 1756 zu Udine, bildete sich auf der Akademie zu Wien, ging später nach Warschau, ward 1799 Prof. an der Akademie zu Dresden u. st. daselbst 1838. Seine Porträts sind vorzüglich gemalt und… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Grassi — Un nom très répandu dans toute l Italie, notamment en Lombardie. C est la forme plurielle de Grasso, surnom donné à une personne grosse (éventuellement nom de baptême, issu du latin Crassus). Dérivés : Grassino, Grassini, Grassone …   Noms de famille

  • Grassi — Les Grassi sont une ancienne et illustre famille. Ses racines se retrouvent dans une grande partie du territoire italien. Un Ildebrando, évêque de Modène et puis de Bologne, fut créé cardinal en 1145. Un Pietro fut aussi créé cardinal par Pape… …   Wikipédia en Français

  • Grassi — Grạssi,   1) Anton, österreichischer Porzellanmodelleur, * Wien 26. 6. 1755, ✝ ebenda 31. 12. 1807, Bruder von 6); Schüler von F. X. Messerschmidt (1768 74). 1778 wurde er an die Wiener Porzellanmanufaktur verpflichtet und arbeitete dort 1784… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.